Chanson de malheur

Comme un songe éveillé,
Dans une rue de Montmartre…

J’ai toujours rêvé, tu sais,
De te rencontrer en vrai, baiser sucré,
De marcher à tes côtés, léger,
Peut-être même de t’embrasser, baiser salé,

Tu étais mon idole de jeunesse, ma faiblesse,
Cet être inaccessible, cet artiste invincible,
Tu étais, plus que tout, une partie de mon âme,
Qui réchauffait mon cœur quand l’amour faisait mal…

Je n’ai pas voulu briser le rêve de tes 20 ans,
Que tu t’attaches à moi et que tu comprennes que je n’étais qu’un rôle…
La chanson de ma vie elle n’est pas toujours drôle,
C’est une chanson sans fleurs,
Et maintenant te reste mon malheur.

—Solo—

Je n’ai pas voulu briser le rêve de tes 20 ans,
Que tu t’attaches à moi et que tu comprennes que je n’étais qu’un rôle…
La chanson de ma vie elle n’est pas toujours drôle,
C’est une chanson sans fleurs,
Et maintenant te reste mon malheur.

J’avais toujours rêvé, tu sais,
De te rencontrer en vrai,
Maintenant c’est fait !
Le monde réel a tué en un instant,
Mon doux rêve d’enfant,
Oh j’ai froid dedans !

J’ai toujours rêvé, tu sais,
De te rencontrer en vrai, baiser sucré,
De marcher à tes côtés, léger,
Peut-être même de t’embrasser, baiser salé,

Tu étais mon idole de jeunesse, ma faiblesse,
Cet être inaccessible, cet artiste invincible…

Music & Lyrics by Ortwin Wendt

Please follow and like us:
error

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.